Tenerife : le Pico del Teide, Masca, Teno…

On s’est fait un petit extra: pour trois jours nous avons loue une voiture. A bord de cette splendide fiat punto, nous partons visiter le centre de l’ile: le Pico del Teide, Masca, Teno…

Paysages lunaires, incroyable de passer si vite d’un environnement a l’autre…

Tenerife: randonnée dans l’Anaga

Le plan était simple: partir de Cruz del Carmen et descendre jusqu’aux piscines naturelles de la pointe d’Hidalgo… Sur la carte rien d’impressionnant, un sentier balise de difficulté moyenne…

Peu de temps après le depart on s’est rapidement fait aspires hors du sentier battu, persuades que de toutes façons, le but étant de descendre, on retomberait sur nos pas plus tard… Une balade simplement magnifique par des chemins de chèvres escarpes…

Les cigognes de Portimao

Dans un premier temps on peut ne pas les remarquer, puis on en voit une et en regardant mieux on se rends compte que sur chaque point haut il y a un nid

Les rias de Galice

La Galice est magnifique!

Nous y avons en fin de compte passé un mois, et y avons découvert Cariño, Sada et Ares (au fond de la ria de la Corogne), Camariñas et les rias de Muros et Arosa…

Plein de mouillages possibles, des paysages grandioses et des villages multicolores…

 

Cap Finisterre

Il y a quelques années, on avait pris une jolie fessée dans ces parages: pendant presque 12 heures, le vent était monté à presque 70 nœuds et la mer devenue déchainée avec des déferlantes de près de 8 mètres… Ce fut beaucoup plus cool cette fois-ci, avec tout juste 10 nœuds établis avant le cap et a peine plus de 20 après, ce qui a permis à Elodie de faire quelques jolies photos…

 

Premiers bords en Bretagne sud

Trop heureux ! A tel point qu’on se surprend parfois à douter que ce n’est pas juste un rêve, mais bien la réalité…

Côté navigation, Willem se comporte encore mieux que ce que j’espérais. Même s’il ne peut bien entendu pas concurrencer les performances des voiliers modernes bien menés, il est loin d’être ridicule et a un excellent comportement a la mer. Dès les premiers miles, on se sent vraiment en sécurité dans son cockpit central, et même s’il ne faut jamais faire le malin avec la mer, on se dit tout de même qu’on a une belle marge de manœuvre avant de se trouver en difficulté.

Côté vie à bord, que ce soit en mer ou au mouillage on se sent comme à la maison. Les espaces intérieurs sont chaleureux et très bien proportionnés, la circulation facile même à la gite et la cuisine fonctionnelle quelle que soit l’amure. Quoi demander de plus ?

Ces quelques semaines de prise en main à voguer entre les iles de Bretagnes sud auront donc été géniales. Pas mal de chance, car il en faut toujours au moins un peu, comme la fois ou notre annexe s’est décrochée pendant la nuit et est revenue deux jours plus tard, en remorque d’un voilier qui est venu mouiller par hasard a moins de 200 mètres de nous… juste incroyable ! Quelques nuits blanches, comme quand la houle à commencer à rentrer au milieu de la nuit alors que j’avais fait le malin à mouiller très près des roches. Et des paysages toujours magnifiques… Sinon on a mis les pieds dans l’eau mais…pas plus pour l’instant !